8 mois d’utilisation du bilan de médication by meSoigner

Xavier Mosnier-Thoumas, pharmacien installé à côté de Bordeaux pratique les bilans de médication partagé depuis cet été. Avec une cinquantaine de bilans à son actif, il témoigne sur son utilisation de l’outil de bilan de médication by meSoigner

Quels sont les retours des patients sur le bilan de médication ?

L’accueil de ma patientèle est très positif. Ces entretiens nous permettent de connaitre les habitudes de traitement de nos patients et nous avons relevé quelques pratiques à changer. Dans 100% des cas, nos patients oublient parfois de prendre leur traitement et les discussions qui ont suivies ont été très constructives.

Chaque bilan est un moment privilégié, chaque patient apprécie le temps que nous lui avons consacré. Il quitte l’entretien avec le sourire et le sentiment d’être écouté. Les rapports de confiance sont majorés, c’est gratifiant!

Est-ce que la prise de rendez-vous est facile ?

Le recrutement est un acte toujours délicat et pas dans nos habitudes. Ce qui fonctionne le mieux c’est de le présenter comme « prendre du temps supplémentaire » pour eux, « optimiser leur traitement » également. Si nous parlons du bilan de médication, que c’est pris en charge … Cela fonctionne moins bien. Il y a aussi des occasions spéciales pour en parler : accident vasculaire, retour d’hospitalisation, changement de traitement. Nous prenons déjà du temps avec eux, le bpm le formalise un peu plus, tout simplement.

Tous les patients ont été recrutés au comptoir, soit parce qu’ils ont vu l’affichage « choc » (affiches meSoigner) soit parce que nous les avons convaincus.

Exemple d’affiche à suspendre ou accrocher dans la pharmacie proposée par meSoigner

Combien de temps dure un bilan ?

Un bilan de médication est réalisé en moins d’une heure. Grâce au système meSoigner, qui m’informe du temps passé durant chaque phase et qui assure une discussion sur les sujets importants, je suis assuré de l’avancement des entretiens en évitant qu’il ne débordent.

Ce qui est facile c’est le suivi des patients après un bpm initial. Rapide, il m’arrive de le faire au comptoir. Avec l’outil bpm de meSoigner, je suis prévenu à temps pour ne pas perdre la ROSP ! Et là, la rentabilité est renforcée!

Outre le gain de temps, quels sont les avantages ?

Je suis guidé étape par étape tout du long, notamment pour l’analyse qui me posait problème. En plus, la rédaction de la synthèse se fait progressivement et il me suffit d’un clic pour l’envoyer au médecin. Enfin, pas besoin de s’arracher les cheveux sur le site de la sécurité sociale : c’est validé en 1 clic ! Du coup, l’entretien est de qualité : je me concentre uniquement sur mon patient.

Y a-t-il eu des retours des médecins ?

Un médecin m’a confirmé l’utilité du bilan de médication et m’engage à continuer. Les autres sont restés globalement neutres sur les premiers envois que j’ai pu faire.

En conclusion …

Mon stagiaire de 6ème année a réalisé ses premiers bpm. Il s’est montré autonome immédiatement en ce qui concerne la conduite des entretiens grâce à l’outil bpm de meSoigner. Nous avons pris le temps de travailler ensemble les analyses, ce qui fut profitable pour la mise en application de ses acquis à la fac. « Facile, intuitif et valorisant »  sont ses mots. D’après lui, c’est le sens que la profession prend en ce moment et le bpm est un exemple concret de cet volonté de revenir vers l’aspect professionnel de santé

 

Xavier MOSNIER-THOUMAS

Dr en pharmacie

Pharmacie de Corbiac

Saint-Medard-en-Jalles